DEveloppement de MatEriaux biosourcés issus de sous-produits de l'agriculture pour l'isolation THERmique de bâtiments existants

Le contexte

Le développement de matériaux d'origine biosourcée connaît un essor important depuis une décennie. Ce développement a notamment donné naissance à plusieurs projets aux niveaux national et européen. Ces projets s'appuient notamment sur l'association de différents produits d'origine naturelle afin d'obtenir des biocomposites à forte valeur ajoutée, ce qui constitue un enjeu économique et scientifique de premier plan. Cependant, peu de projets utilisent des sous-produits issus de l'agriculture. Développer de nouveaux matériaux issus de ces sous-produits constitue un enjeu scientifique important.

Plusieurs réglementations aux niveaux national et européen, tels que le Grenelle 2 de l'environnement ou la directive 2002/91/CE du parlement européen, ont été décidées afin de favoriser la qualité environnementale du parc des bâtiments des collectivités locales avec notamment des recommandations d'isolation thermique pour réduire in fine la production de CO2 (Loi Grenelle 1 article 4 et article 5-I - Projet de loi Grenelle 2 article 1er et article 2). 

L'une des solutions consiste à utiliser des matériaux élaborés à partir de sous-produits issus de l'agriculture afin de les utiliser pour l'isolation des bâtiments existants.

Les objectifs et résultats

L’originalité de la démarche du projet DEMETHER consiste à utiliser des liants à base de biopolymères naturels (polysaccharides) variablement formulés en fonction des propriétés désirées. Cette stratégie permet de bien différencier ce projet d’autres travaux actuels qui visent à lier des fibres végétales issues de l’agronomie par des liants minéraux.

Ainsi toute une gamme de biomatériaux sera développée pour l'isolation thermique de bâtiments. Cette approche est couplée à des modèles environnementaux afin de prendre en compte la viabilité à long terme de ces nouveaux matériaux et de leurs applications industrielles.

Les panneaux isolants développés sont composés de tiges de tournesol et d’une matrice biosourcée (à base de chitosane). L’écorce des tiges de tournesol assure une fonction mécanique et la moelle confère aux panneaux isolants de bonnes propriétés thermiques. L’isolant développé présente ainsi un coefficient de diffusion thermique l=0.06 W.m-1.K-1. Cette valeur est conforme à la norme française Réglementation Thermique 2012.

Durée
4 ANS
Budget
NC
Financement
Agence Nationale de la Recherche