Nos Projets

Des outils pour comparer les génomes afin de mieux comprendre l’évolution des plantes et des animaux depuis leurs ancêtres communs.
Dans le cadre de son développement à l’international, le Pôle de compétitivité Céréales Vallée a accueilli la société Indienne Avesthagen.
Des étudiants de l’enseignement supérieur, spécialisés dans le domaine du végétal ont pu, directement, échanger avec des chercheurs d’Instituts et des spécialistes d’entreprises sur les besoins futurs attendus par les filières du végétal et en particulier, des filières céréalières.
Conception et développement d'un système de prévision de rendement et d’aide à la décision par modélisation au niveau parcellaire, appliqué au blé
Cette thèse a pour but d’étudier l’organisation de l’espace génique à l’échelle d’un chromosome entier ainsi que la relation entre structure du génome et fonction / régulation des gènes et l’évolution des gènes homéologues dans un contexte polyploïde.
Cette thèse a pour objectif principal de contribuer à caractériser les bases génétiques et moléculaires de la résistance du blé tendre à la fusariose de l’épi.
Cette thèse vise à comprendre le variabilité du comportement de l’amidon et des parois végétales du maïs fourrage au cours du processus de fermentation dans l’ensilage, puis dans le rumen et d’en déduire la valeur nutritive de l’ensilage de maïs et sa variabilité .
Cette thèse s’inscrit dans le projet collaboratif NutriPan « optimisation des qualités nutritionnelles du pain type 80 par l’étude des impacts des technologies de panification » labellisé par Céréales Vallée.
Au sein de ce projet, les travaux de thèse visent à tester et/ou confirmer de nombreux paramètres de contrôle de la synthèse des composés de Maillard dans les produits de panification. Le risque associé à l’ingestion de ces composés, et particulièrement des mélanoïdines, sera également évalué.
Cette thèse vise à développer des outils d’analyse de l’épigénome chez les espèces cultivées en s’appuyant sur l’expertise du GReD acquise sur la plante modèle Arabidopsis.thaliana.
Cette thèse a permis d’étudier le rôle d’un mécanisme de signalisation/régulation, appelé voie ubiquitine/protéasome, dans les phases de développement du grain de blé.