Le projet 2BiMulch, une nouvelle génération de films de paillage

Film de paillage
Posté le mer 20/09/2017 - 17:45
Des films de paillage biodégradables et bio-assimilables

Céréales Vallée et Plastipolis viennent de co-labelliser le projet 2BiMulch. Ce projet a pour ambition de proposer de nouveaux films de paillage biodégradables et bio-assimilables ayant des performances optimisées et à un coût inférieur au coût global actuel d’utilisation des films de paillage non dégradables.

La production totale de déchets plastiques dans le secteur agricole de l’Union Européenne représente plus de 1,4 million de tonnes par an. Le film agricole représente quant à lui les 2/3 des déchets, soit plus de 1 million de tonnes chaque année. Le gisement de films agricoles usagés (FAU) est estimé par l'ADEME à environ 150 000 tonnes par an en France. La gestion de la fin de vie de ces déchets constitue un vrai problème sur le plan environnemental.

Actuellement, différents films de paillage sont utilisés. Il s’agit majoritairement de films de paillage en polyoléfines devant être retirés du sol après usage, et recyclés. Leur recyclage étant difficile et coûteux, des films de paillages dégradables et bio‐assimilables par enfouissement dans le sol commencent à être utilisés, mais l’usage de tels films sur le marché reste limité car ces films s’avèrent également coûteux et présentent des performances insuffisantes par rapport aux besoins du marché.

Le projet 2BiMulch vise donc à mettre au point des films de paillage biodégradables enduits en surface avec un vernis à base d’enzymes, dans le but d’optimiser leur comportement en usage et de permettre leur bioassimilation complète par enfouissement dans le sol après usage.

D’une durée de 4 ans, 2BiMulch est porté par le Groupe Barbier - leader pour la fabrication de films de paillage en France et en Europe - et rassemble un consortium de 8 partenaires dont 6 entreprises (SETUP Performance, ENOVEO, NEOBIOSYS, CNEP, TIFLEX), un centre technique (CTCPA) et un laboratoire de recherche (Biodymia). Le projet est labellisé par les pôles Plastipolis, Céréales Vallée et Axelera, et subventionné par le Fonds Unique Interministériel (FUI) dans le cadre du 23ème Appel à Projets.